L’école des Beaux-Arts, deux siècles d’art à Versailles

On l’oublie souvent mais Versailles n’est pas seulement un territoire au passé prestigieux et royal. Après le Théâtre Montansier, le Musée Lambinet ou encore les Archives communales, l’école des Beaux-Arts nous ouvre ses portes. Cet établissement existant depuis plus de 200 ans frappe par son ouverture intergénérationnelle, vers les artistes et par sa formation pluridisciplinaire. Car oui, cette école est ouverte à tous, y compris aux amateurs. Tour d’horizon de son histoire et de ce que vous pouvez y découvrir en compagnie de Bruno Khaldi, adjoint du directeur de l’école. 

Son histoire 

Nous sommes le 30 juillet 1816. A cette époque, la France vit au rythme de la Seconde Restauration après un court épisode des Cents-Jours qui a vu Napoléon Bonaparte revenir brièvement au pouvoir. Ce jour-là, le Conseil municipal de Versailles adopte la création d’une école municipale d’art. Rapidement, la Ville bénéficie de deux établissements : l’Académie gratuite de dessin et de peinture à vocation artistique et l’École d’ornementation et d’utilité industrielle à vocation technique. 

En 1877, la municipalité décide d’une refonte de l’enseignement artistique. Les deux établissements cités plus haut sont regroupés sous l’appellation “Ecole municipale secondaire de dessin”. Ce nouvel établissement a pour mission de donner “le goût du beau aux artisans”. L’école des Beaux-Arts est l’héritière de cette structure. 

L’établissement ne s’arrête pas en aussi bon chemin. Les années 80 sont un tournant pour le lieu qui adopte un enseignement artistique pluridisciplinaire. Face à l’accroissement du nombre d’élèves, en 1990 elle crée un cursus d’enseignement supérieur diplômant. Ce cursus permet aux étudiants d’avoir un Diplôme de fin d’Etudes plastiques municipal. En 2002, l’école s’agrandit avec une galerie d’exposition accueillant quatre expositions annuelles par des artistes invités ou d’anciens élèves. En 2014, une aile est entièrement refaite afin d’avoir de nouveaux espaces de travail. Un nouveau bâtiment a émergé pour les cours de sculpture, modèle vivant et de peinture. Depuis plusieurs années, l’école est rattachée à la direction des Affaires culturelles dont son directeur est à la tête de l’École. L’équipe de l’école est composée d’un adjoint au directeur qui est Bruno Khaldi, d’une secrétaire comptable et d’un régisseur technique. L’équipe enseignante est composée de 12 professeurs qui interviennent auprès des élèves du cursus supérieur et du public extérieur. 

Atelier de peinture à l’Ecole des Beaux-Arts
Crédit photo : Odile Gourdin

Un enseignement artistique pluridisciplinaire 

Nous vous proposons de découvrir la belle palette artistique proposée par l’école. Il y en a vraiment pour tous les goûts ! Si vous souhaitez obtenir un diplôme artistique supérieur à l’Ecole des beaux-arts, ça se passe en plusieurs étapes. Le cursus supérieur se déroule sur 3 ans avec un ensemble de contrôle continu des connaissances. La dernière année permet d’approfondir la recherche artistique de l’étudiant et de l’ouvrir sur la promotion de son travail. “Nous avons 12 matières différentes allant de la peinture à la sculpture en passant par la photo et la gravure. Ce cursus permet d’avoir un vrai bagage technique et culturel tout en étant polyvalent. C’est une bonne école préparatoire pour entrer dans les écoles nationales” nous apprend Bruno. D’autres matières sont proposées comme l’infographie, le modèle vivant, le dessin dynamique ou encore l’initiation au volume. Toute personne possédant le niveau baccalauréat et ayant déposé sa candidature peut intégrer ce cursus supérieur après un entretien. Raison de plus pour ne pas se priver d’un aussi beau programme ! Surtout quand vous avez le choix dans autant de disciplines artistiques.

L’école accueille 70 étudiants. Si vous pensez que ce sont uniquement des versaillais, c’est bien loin d’être le cas ! Fait plutôt étonnant, de nombreux étudiants viennent de pays asiatique : Chine, Japon et Corée. Pourquoi cette forte mixité culturelle ? Bruno nous donne une explication : “Nous avons un professeur de gravure d’origine coréenne. Elle doit probablement avoir une structure en Corée permettant de faire connaître notre école. Versailles fascine de nombreuses personnes de ces pays grâce à son histoire royale prestigieuse.” 

L’école est aussi un lieu proche du public. En effet, elle propose des cours publics pour les adultes, les adolescents et les enfants. Ils permettent de s’initier ou d’approfondir des connaissances techniques allant du dessin à la peinture en passant par l’infographie. “Ils représentent la majorité des cours proposés avec un large public versaillais représentant toutes les générations. Les parents recherchent pour leur enfant des cours d’excellence. On a des cours variés pour tous les âges avec de la gravure, de la reliure, du dessin et de la BD.” explique Bruno. 

Il ne suffit pas seulement de réaliser des œuvres mais il faut aussi les valoriser auprès du public ! L’école développe de nouveaux projets comme celui de participer au festival de la BD à Buc pour ses 30 ans et de travailler avec des artistes lors de l’atelier photo. L’établissement souhaite que chaque professeur porte un projet pour s’ancrer dans les événements portés par la Ville tels que Histoire de Lire ou le festival des Langues classiques. C’est une belle vitrine auprès de la population locale. “On incite les élèves à répondre aux projets car c’est important pour eux afin d’entrer dans la vie professionnelle. Les professeurs les soutiennent dans cette démarche de projet.” 

Workshop à la prison d’arrêt pour femme « Élargir le paysage »
Crédit photo : Sylvie Ruaulx et Ariel Le Benzekri

Une école hors les murs 

Les Beaux-Arts ont mis en place de nombreuses collaborations avec des acteurs locaux. Ces partenariats sont essentiels pour assurer la visibilité de l’établissement et développer de nouveaux projets. Un des lieux à en profiter est la prison pour femme de la Ville. L’école réalise cette action en collaboration avec le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation qui accompagne l’action culturelle dans les prisons. “En 2021, deux professeurs ont proposé un atelier dans cette prison qui a abouti à une exposition dans la galerie de l’école. Elles ont réalisé des boîtes qui représentaient des valises avec à l’intérieur des cartes postales, des t-shirts et des écrits. L’échange était fort.” raconte Bruno. 

L’art s’invite aussi dans les salles de classe. Les collèges et les lycées bénéficient de stages de gravure s’inscrivant dans l’option arts plastiques ou art appliqué que suivent les élèves. Ces moments sont importants car ils participent au rayonnement des ateliers proposés par l’école et valorisent ses savoir-faire. Un autre exemple est représentatif de ce type de collaboration. Depuis 6 ans, Sophie Gueroult, professeure de reliure, propose des ateliers de reliure au collège de Clagny avec des élèves de troisième et de sixième. Ces derniers confectionnent eux-mêmes un petit livret en pliage qu’ils peuvent conserver. On vous en dit plus sur le métier de professeure de reliure et sur ces ateliers avec les scolaires dans un autre article ici 

Le numérique fait des merveilles quand il s’agit de valoriser les lieux culturels. L’école ne fait pas exception à la règle ! La crise sanitaire du covid-19 a permis aux Beaux-Arts de mettre en place une visite virtuelle à 360° de ses locaux. “Nous avons mis le budget dans cette visite virtuelle car elle était essentielle pour réaliser les Portes ouvertes. Nous avons profité du jury des troisièmes années afin d’inclure les œuvres des étudiants à l’intérieur de la visite virtuelle.” Ne manquez pas cette visite ici afin de découvrir l’intérieur de l’école comme si vous y étiez !

Oeuvre de Chrystel Dye durant la Nuit de la Création en octobre 2021
Crédit photo : Ségolène Perrot, Ecole des Beaux-Arts – Ville de Versailles

Les événements phares 

Chaque année, la vie de l’école est rythmée par plusieurs événements. Ils permettent de valoriser les travaux des élèves et d’inviter le grand public à découvrir l’offre artistique. C’est le cas lors des Portes-Ouvertes ou lors de la fête de l’Estampe proposant une exposition temporaire à la galerie de l’école avec les travaux d’anciens élèves et d’artistes invités. Faisant partie du réseau des lieux culturels de la Ville, les Beaux-Arts participe à des événements tels que la Nuit de la Création en octobre. En nocturne, le public est invité à réaliser un parcours dans différents lieux culturels afin de découvrir des œuvres au contact des artistes.

 “Il y a un appel à projet qui est ouvert à tous. Nos étudiants peuvent y répondre ainsi que des artistes extérieurs. Nous avons aussi travaillé avec la compagnie théâtrale Méli-Mélo en résidence à Versailles afin qu’ils se produisent à l’Université Ouverte.” L’école a aussi exposé au musée Lambinet et au Carré à la Farine. Lors du Mois Molière en juin, la cour de l’école se transforme en scène de théâtre en accueillant des pièces de théâtre jouées par des compagnies en résidence. Récemment, l’exposition franco-coréenne “Affinités – Rencontre de GYEOL” a mis à l’honneur la gravure contemporaine sur bois avec plusieurs expositions simultanées en Corée du Sud, au centre culturel coréen à Paris et à la galerie des Beaux-Arts.

Vous ne savez pas quoi faire sur votre temps de pause du midi ? Pas de panique ! Les midis des Beaux-Arts vous proposent de rencontrer un artiste une fois par mois (peintre, sculpteur, photographe, galeriste). Vous avez aussi la possibilité de visiter une exposition en compagnie de son commissaire. Des workshops sont proposés avec des ateliers gratuits proposés par des artistes extérieurs. En mai dernier, c’était autour d’un atelier de sérigraphie et de gravure sur bois. Plutôt sympa comme intermède artistique sur le temps du midi non ? 

Cette plongée dans l’école des Beaux-Arts vous a permis de découvrir un lieu débordant de projets artistiques et proposant un enseignement pluridisciplinaire porté par une équipe dynamique et passionnée par la transmission et la pédagogie. L’établissement a encore de beaux jours devant lui afin de continuer à partager l’amour de l’art ! Envie de découvrir l’atelier reliure de l’école ? Notre article vous attend ici (lien de l’article) 

Si cet article a réveillé l’artiste qui sommeille en vous, rendez-vous sur la page Facebook de l’Ecole des Beaux-Arts pour suivre son actualité. Si vous souhaitez vous inscrire en première année du cursus supérieur, ça tombe bien car les inscriptions sont actuellement ouvertes jusqu’au 23 juin ! Pour en savoir plus, c’est ici. Sinon vous avez toujours la possibilité de vous inscrire à un cours public dès la rentrée prochaine. 

Nous tenons à remercier Bruno Khaldi pour son accueil et sa disponibilité ainsi que toute l’équipe. 

Adresse :
Ecole des Beaux-arts
11 rue Saint-Simon 
78 000 Versailles 
beaux.arts@versailles.fr   
01 30 97 28 70 

Sources : 

  • Entretien avec Bruno Khaldi – mai 2022 
  • Guide de l’Ecole des Beaux-arts de Versailles – Ville de Versailles 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.